Une analyse globale, d´un point de vue Européen, pour anticiper le monde de demain




La maladie japonaise se propage dans le monde entier

Vous avez peut-être entendu parler de la maladie japonaise, une maladie qui déchire le monde développé, une maladie qui est apparue au Japon et qui a été ainsi nommée. Non ? Pas étonnant. Ce n’est pas une maladie biologique comme le VIH ou une nouvelle forme de métastase. Mais quand on y pense, c’est biologique après tout. En quelque sorte biologique en ce sens que les populations des pays les plus riches et économiquement avancés, que ce soit en Asie, en Europe, en Amérique du Nord ou en Australie, ont depuis longtemps cessé de se multiplier. Crescite et multiplicamini n’est plus une alternative pour un citoyen d’une société opulente. L’hédonisme l’est. Qu’elle soit mentale ou économique, contrôlée par les pouvoirs en place ou spontanée, n’est pas la question ici. Les effets sont palpables et c’est ce qui compte. Les économies fondées sur la création de la dette ont un besoin urgent de se développer pour rembourser la dette ; la croissance est générée par l’augmentation de la consommation ; la consommation signifie la demande et ce sont les humains, en particulier les jeunes, qui stimulent la demande. Les jeunes sont en déclin. Chaque année, chaque décennie. Certes, l’espérance de vie dans les pays développés est beaucoup plus longue qu’ailleurs dans le monde, mais ce ne sont pas les personnes âgées qui stimulent la demande. Les personnes âgées ont déjà acheté ce dont elles avaient besoin. Ah oui, elles créent un seul type de demande : les soins médicaux, mais ils sont payés par l’ensemble de la société.

Au sommaire du Bulletin Financier Gefira n°33 disponible dès maintenant

  • La maladie japonaise se propage dans le monde entier
  • La Chine: La Révolution d’Octobre : déjà vu ?
  • L’expropriation : une politique de longue date

Un faible nombre de jeunes se traduit par une faible demande, ce qui signifie, pas de relance économique, donc pas de croissance, et donc par une dette toujours croissante. Que faut-il faire ? Il y a plusieurs façons pour s’en sortir. Première idée : importer des jeunes du reste du monde. Deuxième idée : faire payer le prix fort aux membres de la classe moyenne le fardeau que l’ensemble de la société doit porter. Et forger une idéologie appropriée et convaincante pour faire en sorte que tout cela fonctionne dans l’esprit des citoyens. Des étrangers inondent l’Europe de l’Ouest et les Etats-Unis ? Enrichissement et obligation humaine d’aider les personnes en détresse. Taux d’intérêt négatifs et impôts plus élevés ? Solidarité sociale. Nul n’est opposé à de tels idéaux, n’est-ce pas ?

Dans ce numéro de Gefira, nous attirons l’attention de nos lecteurs sur la maladie japonaise mentionnée ci-dessus et ce qu’elle implique. Les effets ont leurs causes. Les Européens blancs ont décidé de ne plus avoir d’enfants, c’est bien, mais ils doivent dire adieu à la société d’abondance ou… ou essayer de rattraper le nombre perdu d’enfants à naître : ils doivent adopter les « déchets de la terre » comme il est inscrit sur le socle de la Statue de la Liberté, et renoncer à certaines de leurs richesses accumulées. L’Occident a beaucoup économisé en n’ayant pas d’enfants, et il doit maintenant donner beaucoup pour subvenir aux besoins de la société vieillissante et la maintenir en vie. Si crescite et multiplicamini avait été mis à l’honneur sur la liste des priorités de l’homme moderne, il ne serait pas dans la situation actuelle. Hélas ! Read more in Gefira 33

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

11 + quinze =


GEFIRA provides in-depth and comprehensive analysis of and valuable insight into current events that investors, financial planners and politicians need to know to anticipate the world of tomorrow; it is intended for professional and non-professional readers.

Yearly subscription: 10 issues for 225€
Renewal: 160€

The Gefira bulletin is available in ENGLISH, GERMAN and SPANISH.

 
Menu
More