Une analyse globale, d´un point de vue Européen, pour anticiper le monde de demain




Gefira #48 L’Europe occidentale va devenir un sous-continent du Tiers Monde

Le numéro de novembre du Gefira examine de plus près l’évolution de la composition ethnique de la France, qui se traduit déjà par l’économie du pays, son système de protection sociale, la cohésion de la société, les tensions internes et les problèmes de « racisme systémique » inconnus des générations précédentes. La connaissance de la composition raciale est interdite au chercheur moyen ; pourtant, ce qu’un homme veut cacher, l’autre est certain de le découvrir d’une manière ou d’une autre. Ainsi, si la loi française interdit de comptabiliser le pourcentage racial, ethnique ou religieux de la population de la République, le nombre de noms musulmans et surtout le dépistage de la drépanocytose administré aux cohortes de population à risque – c’est-à-dire du Tiers-Monde – sans parler de l’expérience quotidienne – l’enquête visuelle auprès des habitants des villes et des sportifs représentant la France – fournit des informations factuelles à cet égard. Par ailleurs, l’Union européenne – dont la France est l’un des deux piliers – n’en fait pas mystère : la réinstallation du Tiers Monde en Europe figure parmi ses projets les plus ambitieux et, à ce titre, elle est bien engagée. Si l’on n’inverse pas le cours des choses, le destin de la France comme celui de l’Allemagne, de la Grande-Bretagne ou de la Suède est scellé. Au-delà de 2050, le monde occidental va faire partie du Tiers Monde avec une population qui ressemblera à celle de l’Inde ou du Mexique. La France de 2050 sera à la France de 1950 ce que l’Empire turc fut à l’Empire byzantin.

Des changements tout aussi profonds sont en cours dans le monde des finances. La théorie monétaire moderne remplace à la fois l’école autrichienne d’économie et les principes économiques keynésiens. Que préconise la TMM ? Elle préconise la création et la dépense de l’argent sans tenir compte des contrôles jusqu’alors contraignants, ainsi que le non-respect de tout ce que les économistes classiques considéraient comme des règles canoniques. D’où l’assouplissement quantitatif et les taux d’intérêt négatifs. Comme l’argent n’est plus rattaché à l’or, tout est permis. Le but ultime de l’approche TMM est de maintenir et éventuellement de faire progresser la croissance, ce fétiche des économistes actuels. Une telle politique financière nécessite une surveillance de plus en plus stricte de la quantité d’argent, ce qui va être facilité par l’introduction de la monnaie numérique comme seul moyen d’échange. Nous sommes dans le coup. Il serait bon de dire déjà adieu aux billets et aux pièces. Les finances de chacun – à défaut d’autres moyens par nécessité gérés de manière électronique – seront mises en évidence pour les maîtres du monde qui pourront avoir un aperçu de nos règlements pécuniaires par le biais de puissants systèmes informatiques sans quitter leur bureau. Une carotte achetée ou vendue dans un village à des kilomètres des sentiers battus n’échappera pas à l’attention des pouvoirs en place, à moins que… les gens ne reviennent au troc. Quel monde à vivre !

 

Bulletin Financier Gefira #48 disponible dès maintenan

  • L’Europe occidentale va devenir un sous-continent du Tiers Monde
  • La France est un pays musulman
  • Un système de castes insurmontable
  • Nous sommes les cobayes des banquiers centraux

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

huit + onze =


GEFIRA provides in-depth and comprehensive analysis of and valuable insight into current events that investors, financial planners and politicians need to know to anticipate the world of tomorrow; it is intended for professional and non-professional readers.

Yearly subscription: 10 issues for 225€
Renewal: 160€

The Gefira bulletin is available in ENGLISH, GERMAN and SPANISH.

 
Menu
More