Une analyse globale, d´un point de vue Européen, pour anticiper le monde de demain




Gefira 55 : La Transmutation du Monde

L’humanité connaît la coercition depuis sa création. Un groupe de personnes, sans parler des grandes tribus et finalement des nations, a évidemment besoin d’une hiérarchie, de quelqu’un pour diriger et des masses pour suivre le leader. La figure de proue peut être incarnée par un individu ou une élite. Il doit y avoir un ensemble de règles pour que la société fonctionne. D’où la coercition. Les gens sont contraints de se conformer aux commandements fixés proverbialement d’en haut ou simplement convenus par un certain nombre de leaders plus puissants. La coercition signifiait que certains travaillaient, tandis que d’autres se partageaient les fruits du travail ; que certains versaient leur sang dans des guerres, tandis que d’autres déclaraient ces guerres et concluaient des traités de paix ; que certains servaient pendant que les autres s’occupaient. Notre époque n’est pas différente et pourtant très différente : ceux qui gouvernent exigent que tous les hommes et les femmes se tolèrent, s’approuvent, s’aiment – non ! – s’aiment les uns les autres. La haine – que dis-je ! – la simple aversion, pour ne pas dire le dégoût, la désapprobation, la critique sont interdits. Nous entrons dans l’ère de la dictature, de la tyrannie, du despotisme de l’amour qui englobe et nivelle tout.

Pensez à toutes les lois sur les discours de haine et aux sanctions qui en découlent pour avoir levé un sourcil à la vue d’un individu tatoué, pour avoir regardé à deux fois un comportement ostentatoire considéré hier encore comme obscène. Tous ces actes sont pour le moins des micro-agressions et doivent être étouffés dans l’œuf. La tyrannie de l’amour ne s’étend pas à ses opposants qui doivent être rééduqués, remodelés, remoulés ; à défaut, les opposants à l’amour universel sont des proies faciles. Comme ces pauvres types attachés à des piliers médiévaux, le visage et les fesses exposés aux projectiles de toutes sortes lancés par un passant qui se plaît à se divertir de la sorte.

L’idéologie de l’amour universel n’est pas née dans les dernières vingt-quatre heures, ni dans les dernières décennies. Elle se développe depuis environ trois siècles, depuis au moins le siècle des Lumières. Cette idéologie est passée d’une vision théocentrique à une vision anthropocentrique du monde, où l’on vénère maintenant la classe ouvrière, maintenant les femmes, maintenant les non-blancs, maintenant les homosexuels. La même idéologie veut maintenant détrôner l’homme et mettre la nature – la planète, la Pachamama, la terre mère, l’environnement – à sa place.

La caractéristique de l’idéologie est qu’elle n’a rien à voir avec la logique, avec la pensée. L’idéologie envahit et affecte les esprits en utilisant des termes évaluateurs et en créant des idéaux. Si la réalité les dément, tant pis pour la réalité. Cette idéologie vénérant l’homme et la terre est la religion mondiale du 21ème siècle, qui tente d’incorporer les autres croyances. La déclaration d’Abu Dhabi de 2019, signée par les dirigeants des trois religions abrahamiques et affirmant qu’il plaît à Dieu d’avoir une diversité sous la forme de nombreux credo, parle d’elle-même.

Gefira 55 retrace la naissance de l’idéologie moderne et des doctrines qui semblent englober ou être imposées de force au monde. Il effectue également une étude complète, bien que brève, des points critiques actuels de la politique mondiale, afin de déterminer où le futur Gavrilo Princip tirera les coups de feu inquiétants dans le Sarajevo du futur.

 

Bulletin Financier Gefira 55 disponible dès maintenant

  • La transmutation du monde moderne
  • Du monde théocentrique au monde anthropocentrique
  • Les objectifs idéologiques actuels
  • Bâle III ou le grand chambardement des marchés financiers

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

5 × deux =


GEFIRA provides in-depth and comprehensive analysis of and valuable insight into current events that investors, financial planners and politicians need to know to anticipate the world of tomorrow; it is intended for professional and non-professional readers.

Yearly subscription: 10 issues for 225€
Renewal: 160€

The Gefira bulletin is available in ENGLISH, GERMAN and SPANISH.

 
Menu
More