Donald Trump en finira avec les néoconservateurs et leurs idées qui coûtent cher

Il est fort probable, comme nous le prévoyions en août 2015, que Trump remporte les élections présidentielles.  Il est soutenu par la plus puissante partie de l’élite américaine. En octobre 2015, la chaîne CNN a consacré 78% de son temps d’antenne aux primaires républicaine.  Selon mediaQuant les grandes chaînes de télévision et de radio ont consacré à Trump un temps d’antenne d’une valeur de 1,8 milliard de dollars, beaucoup plus qu’aux autres candidats, parmi lesquels Hillary Clinton a eu un temps d’antenne valant 746 millions de dollars.

Continue reading

La BCE marque l’histoire : les emprunteurs gagneront de l’argent en contractant des prêts

Maintenant, dans toute la zone euro, tout comme en Suède et en Suisse, emprunter de l’argent à la banque devient une bonne affaire. La Banque européenne centrale et son président Mario Draghi ont annoncé le 10 mars la baisse du taux principal à zéro ; ce taux est également le taux d’intérêt maximal d’emprunt dans le cadre du programme TLTRO II. Cependant, si les banques restent actives sur le marché des crédits, elles pourront emprunter de l’argent à la BCE à un taux négatif (même moins 0,4%), ce qui veut tout simplement dire que, pour avoir emprunté à la BCE, elles recevront de l’argent !

Continue reading

La chute de l’Ukraine est inévitable

Viktor Ianoukovytch fut écarté du pouvoir il y a deux ans et maintenant, il apparaît que c’est un autre clan d’oligarques impitoyables qui s’est emparé de ce pouvoir. Il ne serait donc pas étonnant qu’une nouvelle vague de violence et de chaos attende l’Ukraine. Les oligarques luttent les uns contre les autres, le Fonds monétaire international se retire du pays, les fonctionnaires instaurent des lois et des règlements qui sont tout de suite annulés et les entreprises européennes fuient le pays, harcelées financièrement et physiquement par le pouvoir qui se dit pro-européen.
Continue reading

Brexit !? Impatience de la France et de l’Allemagne

Si le Royaume-Uni décide de sortir de l’Union européenne, personne en Europe ne le remarquera. Le Royaume-Uni est un pays à part, isolé du reste de l’Union, n’appartenant pas à la zone euro et ne faisant pas partie des signataires des accords de Schengen. L’idée de l’Union européenne perçue comme une union politique est battue en brèche et perd de son importance, cette Union sera remplacée par l’Union économique et monétaire (UEM). Le centre du pouvoir s’est déplacé vers l’UEM, ce dont les hommes politiques anglais ont tout à fait conscience. Le Brexit accélérera le processus d’intégration politique des membres de l’UEM, ce qui affaiblira le poids politique de l’Union européenne. Pendant la dernière décennie, nous avons été témoins de certains événements :

Continue reading

Les petits producteurs de pétrole feront faillite les premiers

L’Arabie saoudite et la Russie sont convenues, le mardi 16 février, de geler leur production à son niveau de janvier si les autres pays s’unissent à l’initiative. Paradoxalement, ce n’était pas une bonne nouvelle pour le marché. Les investisseurs escomptaient à tort que la réunion à Doha aboutirait à des limitations dans la production du pétrole mais les coupures de production ne se feront pas jusqu’à ce qu’une partie ne reconnaisse pas sa défaite. La première victime potentielle de ce gel de production au niveau de l’offre excédentaire, ou autrement dit de cette guerre pétrolière, n’est pas l’industrie américaine du pétrole de schiste mais les pays en voie de développement qui sont les plus touchés par le bas prix du pétrole et les coûts élevés de la production.

Les déclarations d’Ali Al-Naïmi, le ministre du Pétrole de l’Arabie saoudite, et du ministre de l’Énergie de la Russie – Alexandre Novak, n’aideront pas le secteur mais contribuerons uniquement au maintien du statu quo à des prix inchangés. Cela résulte du fait que la production de pétrole de l’Arabie saoudite et de la Russie n’a pas beaucoup augmenté ces dernières années, alors ce ne sont pas ces pays qui sont responsables de la baisse du prix du pétrole. Ce n’est pas la compagnie Saudi Aramco qui a inondé le marché mondial de pétrole comme cela est présenté par le mainstream médiatique ; ce sont les États-Unis et son industrie du pétrole de schiste. Les producteurs les plus petits, les plus faibles et les plus pauvres subiront le plus fortement l’impact de cette guerre.

Continue reading

Les petits producteurs de pétrole feront faillite les premiers

L’Arabie saoudite et la Russie sont convenues, le mardi 16 février, de geler leur production à son niveau de janvier si les autres pays s’unissent à l’initiative. Paradoxalement, ce n’était pas une bonne nouvelle pour le marché. Les investisseurs escomptaient à tort que la réunion à Doha aboutirait à des limitations dans la production du pétrole mais les coupures de production ne se feront pas jusqu’à ce qu’une partie ne reconnaisse pas sa défaite. La première victime potentielle de ce gel de production au niveau de l’offre excédentaire, ou autrement dit de cette guerre pétrolière, n’est pas l’industrie américaine du pétrole de schiste mais les pays en voie de développement qui sont les plus touchés par le bas prix du pétrole et les coûts élevés de la production.

 

 

Les déclarations d’Ali Al-Naïmi, le ministre du Pétrole de l’Arabie saoudite, et du ministre de l’Énergie de la Russie – Alexandre Novak, Ln’aideront pas le secteur mais contribuerons uniquement au maintien du statu quo à des prix inchangés. Cela résulte du fait que la production de pétrole de l’Arabie saoudite et de la Russie n’a pas beaucoup augmenté ces dernières années, alors ce ne sont pas ces pays qui sont responsables de la baisse du prix du pétrole. Ce n’est pas la compagnie Saudi Aramco qui a inondé le marché mondial de pétrole comme cela est présenté par le mainstream médiatique ; ce sont les États-Unis et son industrie du pétrole de schiste. Les producteurs les plus petits, les plus faibles et les plus pauvres subiront le plus fortement l’impact de cette guerre.

 

Continue reading

Le chaos et l’anarchie sur les autoroutes françaises

calaisAlors que l’attention des médias se porte sur la crise des réfugiés en Allemagne, les autoroutes françaises en Normandie sont dans le chaos et l’anarchie complète. La primauté du droit a cessé d’exister dans la zone autour de Calais. Les autoroutes d’Europe n’ont jamais été disponibles pour les piétons. Pourtant aujourd’hui, en France les immigrés errent sur les routes, et les camions sont pour la plupart pris d’assaut, ce qui est devenu depuis quelque temps la «nouvelle normalité». Les grands médias européens semblent ignorer les événements qui se déroulent en France. Calais a des problèmes avec les migrants depuis 10 ans, mais depuis l’année dernière, la situation s’est fortement détériorée. Les gouvernements de Paris, Londres et Bruxelles ont complètement perdu le contrôle de ces événements, ils ne sont plus en mesure de maintenir la primauté du droit donc ils ont manqué de manière flagrante à leur devoir de protéger les citoyens.

Les politiciens européens et surtout anglais ont tenté de résoudre le problème en punissant les victimes. Les camionneurs européens, qui représentent déjà le plus bas niveau de l’échelle de rémunération, peuvent être condamnés à une amende allant jusqu’à la moitié de leur salaire annuel lorsque les réfugiés parviennent à monter illégalement à bord de leurs camions.

Continue reading